Aidez la Guilde des Chevaliers à maintenir la paix à Addun, ou menez une vie paisible au sein de la communauté.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Grand Atlas d'Addun

Aller en bas 
AuteurMessage
Enora
Adjointe au
Maître de Guilde

avatar

Nombre de messages : 492
Localisation : Yfris, mon bureau à la Guilde ou mon village, Irrharp
Date d'inscription : 11/10/2005

MessageSujet: Grand Atlas d'Addun   Mer 19 Oct - 23:23

Tout ça a commencé par une requête de mon confrère Ghaë. Au départ, je comptais juste lui répondre, et puis je me suis dit que ce serait plus simple de faire le récit de l'histoire de ma ville Yfris, et de le déposer à la bibliothèque, afin que tous puissent y puiser...


________________________________________


Yfris est une ville très ancienne. Sa position stratégique à la fois en bordure de forêt et prés du Rempart Est, en a fait un passage obligé pour tous les Elfes, et même tous les autres peuples, venant de la forêt sur le chemin vers la capitale d’Addun. Il fût un temps où Yfris était la capitale du Royaume. Mais sous le « règne » (si on peut appeler ainsi l’époque pendant laquelle un sage nous guide) d’un Elfe appelé Dhihilián, son statut changea, à cause du goût de cet elfe pour le pouvoir ainsi que du danger potentiel que les Orcs représentaient. En effet, étant donné qu’Yfris a plus de chance de se faire attaquée par les Orcs que Taros, Dhihilián trouva plus prudent de déplacer la capitale. Les habitants d’Yfris en conservent une certaine rancœur et un certain mépris pour les « rois » Elfes, depuis que l’un des leurs nous a, en quelque sorte, abandonnés. Mais cela était vrai, il y a des années. De nos jours, la « lignée des rois » Elfes n’existe plus, ou en tout cas elle n’a plus aucune prétention au trône du Royaume d’Addun. Voilà, je pense que c’est un bon début. Je pense m’attaquer à la description de la succession de « rois » Elfes qui ont guidé notre peuples à travers les âges, d’ici peu.


__________________________________

Chronologie des « Rois » Elfes.


Malheureusement pour notre civilisation, le peuple elfe n’est pas un peuple archiveur. Et c’est ainsi que beaucoup de faits, mais aussi de légendes ont disparus alors qu’ils étaient partie de notre richesse culturelle. Je n’ai pas encore réussi à remonter plus loin qu’il y a environ 2000 ans humains. Je me dois de préciser que, même si la race elfique est une race mortelle, il est dans ses gènes de vivre plus longtemps que la race humaine. Ainsi, lorsque les humains, en 100 ans, verront en moyenne 5 rois, nous, les Elfes, n’en verront qu’un. Il n’est bien évidemment pas question ici, de décider quelle longévité est la meilleure. Je constate un fait. Et parfois même, malgré mon jeune âge, j’envie les humains qui, après tout, verront moins d’horreurs dans leur vie que moi. Notre chronologie contient donc 24 « règnes », la lignée s’arrêtant avec notre roi actuel.
Notre premier roi était en fait une reine, Bunia. Elle était juste mais impartiale, et c’est surtout sa justesse et sa droiture qui la caractérisaient. Elle est considérée aujourd’hui comme la « Mère » des Elfes, dans le sens où c’est sous son autorité que s’est rassemblé le peuple pour la première fois. Auparavant, nous vivions en clan, ou en famille, mais sans véritable lien les uns avec les autres. Le règne de Bunia dura 123 années, au bout desquelles elle se retira dans la forêt après avoir assisté à la désignation runique de son successeur. Il advint que ce fut UN elfe qui devint roi, un Chasseur du nom de Killian.
Killian n’avait aucun lien de parenté avec Bunia. Chez les Elfes, cela ne compte pas pour accéder au pouvoir. Il faut avoir été choisi, moins par ses pairs que par les runes magiques. Malheureusement, ceci est une des raisons pour lesquelles la lignée dite « pure » s’est éteinte : les derniers druides se sont retranchés dans la forêt, refusant de prendre des apprentis et donc de transmettre leur savoir. Mais ceci est une autre partie de l’histoire qui intervient plus tard, qui est un peu la conséquence de la venue des humains dans le Royaume des Elfes. Killian était un être ténébreux et tourmenté, mais cependant très sage. C’est lui qui instaura la Chasse comme un art, et qui sophistiqua le Tir à l’Arc. C’est également à lui que l’on doit la tradition de construction d’arc à Yfris. Son règne dura 157 ans
Le roi suivant fût un druide du nom de Lÿmm. Il ne régna que 42 ans car il était déjà fort vieux lorsque les runes le choisirent. Son règne fût prospère, et calme.
Le règne suivant fût celui d’Amuÿra. Cette jeune Elfe d’à peine 10 ans reste à ce jour la plus jeune souveraine de notre royaume. Elle était d’une grande beauté et d’une intelligence profonde, paraît-il. Mais ce qui est sûr, c’est qu’elle possédait un remarquable sens du commerce, ainsi que la diplomatie. D’aucuns prétendent, mauvaise langue, qu’elle était avare et hypocrite. Il est vrai que son règne ne fût pas de tout repos, avec des raids incessants de la part de nos peu aimants voisins les Orcs, et des querelles internes à la nation Elfe, sur la nécessité d’agrandir le Royaume par des conquêtes guerrières, ou de laisser au contraire les frontières ouvertes à toutes les autres races avec qui nous étions en paix. Finalement, rien ne fût fait ni dans un sens ni dans l’autre. Amuÿra resta 94 ans reine.
Les deux règnes suivants furent le théâtre d'évènements noirs et mystérieux. En effet, le successeur d'Amuÿra fût Plÿ, un enchanteur elfe sans clan ni famille. Sa désignation entraîna des discordances dans la Nation Elfe, et plusieurs en vinrent à se demander s'il ne vallait mieux pas qu'ils choisissent leurs rois à la manière des Humaiins ou des Orcs. En voyant les remous que sa nomination avait causés, Plÿ décida de se retirer, et il partit vivre en ermitage au fin fond de la forêt, aux limites du royaume. Aprés une période un peu floue d'essais de gouvernements autres que la "monarchie runique", les Elfes décidèrent de se réunir afin de réélire un nouveau roi. Les runes parlèrent à nouveau et désignèrent Kôl, le frère jumeau de Plÿ, lui aussi enchanteur. Les druides ne furent pas étonnés de ce choix ; cependant leur doyen, par acquis de conscience, ou peut-être suivant son intuition, alla consulter l'Etang de La Lune, Oracle des Dieux, peu aprés l'élection. Le présage qu'il y vit n'est connu de personne, cependant la légende raconte qu'il lui fit changer de nom. Ce doyen s'appelait Nuïlo quand il partit pour l'Etang. A son retour, il se nommait Yejolö "Les Jours Sombres". Et en effet, ce furent des jours ô combien sombres! Kôl avait un esprit vif et agile mais également calculateur. Il manipula ceux qui croyaient en lui, et les monta contre leurs frères. Au plus secret de sa tour, il augmenta sa puissance magique, jusqu'à instaurer un début de Guerre Civile. C'est à ce moment, où même les plus sages perdaient espoir, que Plÿ réapparut. Il était méconnaissable, rongé par le doute et le remord d'avoir laissé ses frères dans un temps où ils avaient besoin de lui. Lui aussi avait agrandi ses pouvoirs, mais ils n'étaient pas basés sur la même source de magie que Kôl. Kôl avait centré ses recherches sur les Ténèbres tout en étant en pleine lumière, alors que Plÿ s'était réfugié dans les ténèbres pour étudier la Lumière. Et la nuit avant la Grande Bataille, Plÿ alla trouver Kôl dans son repaire et le provoqua pour empêcher la Grande Bataille. Le déroulement exact de cet affrontement est décrit dans une des rares chansons elfiques qui subsitent de cette période appelé Le Lai de Määry. L'histoire ne dit pas ce qu'il advint de Kôl. Mais au petit matin, alors que les deux armées se trouvaient face à face sur la Plaine de Taros, on vit surgir Phÿ de la brume, épuisé mais triomphant, qui reprît alors le trône en jurant de ne plus jamais abandonner son peuple.
Le règne de Kôl dura 7 ans, qui sont appelés Yejonîm "Les Années Sombres". Certes, le Royaume continua de vivre pendant ces sept années mais sa vie ressemblait plus à un sursis qu'à autre chose. Les Elfes se levaient chaque matin, étonnés d'être toujours en vie.
Le règne de Plÿ, qui dura 134 longues années, fût l'un des plus prospères et en même temps l'un des plus changeant. Le peuple Elfe se rendit compte qu'il était à un tournant de son histoire, et qu'il était temps de bouger vers l'avant. C'est durant ce règne que les frontières s'ouvrirent, et que l'on assista aux premiers mariages Elfes-Humains.

_________________
L'imagination est le seul royaume inaccessible par autrui.


Dernière édition par le Dim 13 Nov - 2:54, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://papillonfraise.skyblog.com
Ghaë
Maire
avatar

Nombre de messages : 100
Localisation : Haizlande
Date d'inscription : 10/10/2005

MessageSujet: Re: Grand Atlas d'Addun   Jeu 27 Oct - 1:57

Comme je l'avais promis, voici l'histoire de la ville d'Haizlande. J'espère que mon récit satisfaira vos attentes. Dans le cas contraire n'hésitez pas à me demander d'avantage d'informations.


________________________________________


Haizlande est aujourd'hui une ville cosmopolite à l'activité foisonnante. Elle est connue pour être l'interface maritime entre Addun et le reste du monde. Des navires vont et viennent sans interruption des quatres coins du globe, brassant les produits, les cultures et les peuples. Mais cela n'a pas toujours été ainsi.

A l'origine, il ne s'agissait que d'un simple village qui vivait principalement de la pêche côtière. Comme vous le savez, le poisson est une denrée rare dans le Royaume d'Addun. Cela en fait un produit très cher. Et lorsque les réseaux de distributions se sont mis en place, les commerçants d'Haizlande firent rapidement fortune. Cette économie a eu une double conséquence : d'un côté le village a commencé à s'étendre, se transformant peu à peu en ville imposante ; et de l'autre les attaques et les vols ont fait leur apparition. Le roi en personne, intéressé par la soudaine activité économie d'Haizlande, ordonna l'édification de la première caserne de la ville, officiellement afin d'y faire régner l'ordre. En réalité, ce qui motivait d'avantage le roi c'était, non pas la stabilité de son royaume, mais simplement la richesse de la nouvelle ville. En effet, en échange d'une sécurité relative, Haizlande devait reverser au roi une taxe affolante qui ne cessait d'augmenter régulièrement. Cette taxe obligeait les commerçants à avoir une certaine rentabilité et cela tout au long de l'année. C'est ainsi que naquit le MSIH, Mouvement Secret des Indépendantistes Haizlandais, composé des principaux acteurs de la ville (dirigeants, fédération des commerçants et fédération des artisans).

Les ressources de la côte ne suffisaient plus. Alors les pêcheurs profitèrent de la forêt afin de construire des bateaux de pêche. Par manque d'expérience, les premiers bateaux n'étaient pas très stables et ne pouvaient s'éloigner de la côte que de quelques centaines de mètres. Pour être sûrs d'avoir des profits suffisants pour payer la taxe, des concours de développement et des courses maritimes furent organisés par les dirigeants d'Haizlande. A chaque saison, des familles entières participèrent à ces défis dans l'espoir de remporter les épreuves, la gloire et l'argent. C'est ainsi que les navires devinrent de plus en plus gros, stables et confortables. Et grâce à cela, par le plus grand des hasards, furent découvertes les Îles de Haizlande. C'était une occasion idéale d'avoir un lieu hors de contrôle du Royaume d'Addun.

Il fallait garder cette découverte secrète. On envoya des explorateurs étudier la viabilité des îles et leur dangerosité potentielle. Non seulement il n'y avait aucun danger, mais en plus elles offraient de nouvelles richesses : des gisements de cristaux, des épices jusqu'alors inconnues et des ruines de temples anciens! Enthousiasmé par ces découvertes, la construction de Kopoa fut ordonnée par les dirigeants d'Haizlande. Le but de Kopoa était d'installer des familles sur l'île principale afin d'assurer l'exploitation des différentes richesses. C'est à Kopoa que le MSIH installa son quartier général.
Lorsque les premiers cristaux et les premières épices apparurent sur les marchés d'Haizlande, les clients venus des villes voisines furent très intrigués de leur provenance. Et ce sentiment remonta rapidement jusqu'au roi qui ordonna au général de la caserne d'Haizlande l'ouverture d'une enquête. Il ne fallut que quelques jours pour que les enquêteurs mettent le doigt sur l'existence des Îles d'Haizlande et du mouvement indépendantiste qui les contrôlait. Le roi fit emprisonner tous les membres du MSIH et déclara les Îles d'Haizlande comme faisant partie intégrante du royaume d'Addun.

Ne pouvant plus rêver d'indépendance, Haizlande s'est reconcentrée sur le développement de son commerce. Son rayonnement s'étendit petit à petit, jusqu'à couvrir l'ensemble du globe. Aujourd'hui, toutes les importations ou exportations maritimes du royaume d'Addun s'effectuent par cette ville, ce qui fait de Haizlande le pilier économique du royaume.
De plus, après tous ces siècles d'échanges maritimes, Haizlande est la ville des objets rares. En effet, chaque famille possède des objets insolites, parfois transmis de génération en génération. Certaines les revendent, d'autres les collectionnent, ou encore d'autres en possèdent dans leur grenier sans même le savoir.

De nos jours le MSIH refait surface. Le roi en a conscience. Mais l'importance économique, et par la même politique, de la ville fait qu'il ne peut tenter aucune action contre le MSIH sans craindre des préjudices économiques. Et comme le mouvement n'a pas encore repris réellement d'importance, il ne juge pas utile de prendre des risques qui pourraient nuire à l'économie du Royaume tout entier, et surtout à sa fortune personnelle.

_________________
@++

GHAË



Dernière édition par le Jeu 27 Oct - 14:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chambon-loic.com
 
Grand Atlas d'Addun
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}
» Tralïn- guerrier nomade grand tueur d'orque
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine
» des idées de grand'mère
» La bataille du Grand-Port...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume d'Addun :: Royaume d'Addun. :: La Guilde des Chevaliers :: Grande Bibliothèque-
Sauter vers: